LES ASTRONEWS.de planetastronomy.com:

Mise à jour : 25 Décembre 2004

Infos Dernière Minute  ICI

Astronews précédentes : ICI                                

ARCHIVES DES ASTRONEWS

 

BONNE ANNÉE À TOUS ET BON CIEL   ****  HAPPY NEW YEAR AND CLEAR SKIES TO ALL

            

 

Sommaire de ce numéro :

qAriane 5G : Succès du vol 165, Hélios IIA nos yeux dans l'espace!

qCassini Saturne :.Titan de nouveau et Dioné

qLe Monde de Saturne : rapport sur la conférence de C Ferrari à la SAF du 15 Décembre 2004

qDeep Impact : Lancement prévu le 12 Janvier 2005 sans Bruce Willis à bord!

qLes rovers martiens : Spirit apporte une preuve tangible de la présence passée d'eau liquide

qLes rovers martiens : Oppy : Je suis enfin sorti de mon trou!!

qMars Express : Candor Chasma révélé dans Valles Marineris

qVLT : Un cadeau de Noël : NGC 1097

qLe soleil en H alpha : Greg nous étonne avec ses photos.

qDes livres magazines et DVD :Espace Magazine spécial Saturne et .Ciel et Espace Spécial Plongée sur Titan.

 

 

 

 

 

ARIANE 5G : VOL 165 GRANDE RÉUSSITE HÉLIOS ET 6 AUTRES SATELLITES SUR ORBITE

(Photos ESA/EADS/Arianespace)

 

J'espère que vous avez tous suivi le lancement ce Samedi 18Décembre 2004 à 17H26 (heure de Paris) en direct le vol 165 d'Ariane 5 G(Générique). Il a été parfait.

 

Toutes les infos sur les satellites emportés par Ariane lors de ce vol chez EADS Astrium.

 

Ariane a mis sur orbite un gros satellite d'observation (lire espionnage) de la terre Hélios IIA, grand frère de Hélios IB tombé en panne il y a quelques mois et un essaim de six petits satellites civils et militaires.

Voici à gauche le satellite Hélios en plate-forme de test chez EADS.

Et le voici représenté dans l'espace.

 

 

Les six autres satellites sont aussi intéressants et ont profités d'une technologie originale pour leur mise en orbite. On les voit installés autour du gros satellite (non représenté sur la photo) et le dessin suivant montre l'ouverture de la coiffe où l'on voit cet "essaim" sur sa plate-forme.

 

 

 

 

 

Hélios IIA est un satellite d'observation pour les militaires, il a été fabriqué par EADS Astrium pour le compte de la DGA (Délégation Générale à l'Armement). Il est en partenariat avec la Belgique et l'Espagne.

Il a été mis sur une orbite polaire pour ceux qui ont remarqué qu'Ariane ne partait pas comme d'habitude.

En effet une orbite polaire permet de passer sur tous les points de la Terre régulièrement.

Il pèse 4200 kg, deux fois plus lourd que la génération précédente, il orbite à 700km d'altitude.

Ses performances sont très supérieures aussi à ceux de Hélios I, bien que non spécifiées par la DGA.

Les experts s'accordent à penser que la résolution de ses caméras est meilleure que 1m par pixel!!!

Cette résolution permet de distinguer le type d'avion sur un terrain d'aviation.

 

Il a été perfectionné en lui ajoutant une fonctionnalité Infra Rouge, ce qui lui permet de voir la nuit; son seul inconvénient : il est aveugle quand il y a des nuages!!

Il faudra une coopération avec le satellite allemand SAR Lupe (satellite radar) qui lui pourra voir par tous temps afin d'être opérationnel quelque soit les conditions météo. SAR Lupe devrait être lancé début 2005.

 

Peut être qu'enfin une réelle coopération européenne permettra de mettre au point un renseignement à l'échelle de notre continent.

Une autre information qui va dans ce sens est le OK donné par l'Europe au système de navigation par satellites Galileo concurrent du GPS (mais interopérabilité garantie).

 

 

 

 

chickens_up.gif

 

 

 

 

 

 

CASSINI SATURNE :TITAN DE NOUVEAU ET DIONE

(Photos NASA/JPL)

 

Le 13 Décembre 2004 Cassini est repassé par Titan et a imagé de nouveau ce satellite avec grande précision.

On veut en fait avoir le plus de détails sur la possible zone d'atterrissage de la sonde Huygens le 14 Janvier prochain.

 

On remarque sur cette photo (prise le 10 Décembre 2004 dans le proche Infra Rouge) la partie centrale claire qui correspond au "continent" appelé Xanadu; en haut on remarque aussi quelque chose qui pourrait ressembler à un cratère de même vers le centre droit de l'image.

Plus bas le trait blanc serait un nuage qui s'est dissipé quelques heures après cette photo. On ne voit plus les fameux nuages blancs (de méthane?) du pôle sud.

 

 

Mais le plus étonnant est sans conteste la photo suivante de l'atmosphère de Titan, où l'on voit les différentes couches (pourquoi??).

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Photo prise dans l'Ultra Violet où l'on voit les différents couches composant cette atmosphère; on remarque au moins douze couches, la résolution est extrême : 700m par pixel prise par le Télé de Cassini.

 

Ces différentes couches s'étendent sur plusieurs centaines de km d'altitude ce qui est un casse tête pour les astronomes, n'oublions pas que Titan est une petite planète : de l'ordre de 5000km de diamètre (la Terre 12.800km de diamètre a une atmosphère épaisse de l'ordre de 30à 40 km pas plus).

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Après Titan Cassini s'est intéressé à Dioné, découvert en 1684 par Cassini, petite lune de 1100km de diamètre.

Cassini (la sonde) passe en rase mottes à 80.000km de la surface et nous envoie des photos très détaillées comme celle ci.

 

Mais aussi des zones plus détaillées de cette petite planète comme :

 

 

 

Ce n'est pas la survol le plus près du sol de Dioné , en effet il est prévu en Octobre 2005 un passage à 500km du sol seulement!!

 

Mais je vous réserve la plus belle image pour la fin, voici une vue féerique de Dioné avec en arrière plan la planète Saturne.

 

 

Photo prise à 600.000km de Saturne, le 14 Décembre 2004 en couleurs "naturelles" telle qu'un humain pourrait le voir.

Si vous la voulez en Tiff (1,7MB de taille) pour un fond d'écran, là voici.

 

Ne pas oublier : l'atitanissage de Huygens en direct à la Cité des Sciences de Paris le 14 Janvier 2005 à partir de 20H30, voir le programme ICI.

 

 

 

 

Comme d'habitude, vous trouverez toutes les dernières images de Cassini au JPL:

 

 

 

chickens_up.gif

 

 

 

DEEP IMPACT : LANCEMENT LE 12 JANVIER 2005

(Photos et dessins : NASA/JPL/Ball Aerospace)

 

La mission d'interception de la comète Tempel 1, Deep Impact, est prévue d'être lancée le 12 janvier 2005 de Cape Canaveral.

On a déjà parlé de cette mission ici à l'occasion du meeting sur les comètes IWCA III de Meudon où le principal responsable de la mission Mike A'Hearn (photo)nous a présenté son bébé.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Rappelons ce qu'est la mission Deep Impact :

 

 

Une sonde constituée de deux parties : le vaisseau lui même (spacecraft en anglais) et l'impacteur (impactor).

L'impacteur doit percuter la comète Tempel 1 et étudier ses réactions.

 

 

On voit sur le dessin ci-contre le vaisseau mère qui lâche l'impacteur vers la comète.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

On voit ici dans l'atelier de la société Ball Aerospace le vaisseau suspendu avec son télescope reconnaissable, l'impacteur est la partie dorée située près du sol sous le vaisseau.

Toutes les photos sont disponibles dans la galerie de photos du site.

 

 

 

La sonde Deep Impact possède 3 types d'instruments :

La HRI : High Resolution Instrument : c'est un télescope de 30cm d'ouverture, couplé à un spectromètre Infra Rouge et à une caméra CCD.

La MRI : Medium Resolution Instrument : c'est un télescope de type Cassegrain de 12cm d'ouverture et de 2,10m de focale équipé d'une roue porte filtre pour la caméra CCD.

Le ITG : Impactor Targeting Sensor : version simplifiée de la MRI servant à la navigation. Mais une version plus légère car montée à bord de l'impacteur, il a pour but d'imager le contact avec la comète.

 

Voici avec plus de détails les caractéristiques de ces instruments :

 

 

HRI

MRI

ITS

Telescopes

 

Diameter (cm)

30

12

12

Focal Length (m)

10.5

2.1

2.1

f/#

35

17.5

17.5

Visible

 

Format

1024 x 1024 Split Frame Transfer CCD

Pixel Size (?m)

21

21

21

IFOV (micro-radians)

2.0

10.0

10.0

FOV (milli-radians)

2.0

10.0

10.0

FOV (degrees)

0.118

0.587

0.587

Surface resolution per pixel (m)

1.4 at 700 km

7 at 700 km

0.2 at 20 km

IR

 

Format

512 x 256
HgCdTe FPA*

N/A

Pixel Size (?m)

36

Spatial

IFOV (micro-radians)

10.0

FOV (milli-radians)

2.5

FOV (degrees)

0.29

Spectral

IFOV (micro-radians)

10.0

FOV (micro-radians)
(slit width)

10.0

Spectral Range

1.05 - 4.8 ?m

Minimum l /dl

216

 © 2004 by Ball Aerospace & Technologies Corp.

*1024 x 512 rebinned 2 x 2

 

 

À propos de l'impacteur lui-même :

 

C'est en fait une grosse masse de cuivre et d'aluminium qui va s'écraser sur la comète. Pendant les premiers mois de la mission il est accroché au vaisseau mère.

 

24 heures avant la rencontre avec Tempel 1 il se sépare et se dirige vers elle (à 10km/s) avec une énergie cinétique calculée équivalente à près de 5T de TNT.

Son corps en Cu et Al de 370kg est chargé de creuser un trou d'approximativement 20m de profondeur et 100m de diamètre.

Afin de bien viser le centre de la comète, l'impacteur est équipé d'un système de suivi (star tracker) très précis et d'un algorithme de navigation développé pour Deep Space 1, de petites corrections sont possibles à l'aide d'un réservoir d'hydrazine embarqué.

 

 

LE RENDEZ VOUS :

 

Voici la chronologie :

Voyage de 6 mois, 430 millions de km vers le noyau de 6km de la comète Tempel 1.

Ah oui j'oubliais, le moment de l'impact est prévu bien entendu le 4 Juillet 2005!

 

TEMPS

ACTION

Impact – 2 mois jusqu'à Impact – 24H

Images et spectre de la comète afin d'étudier sa rotation

Impact – 24H

Largage de l'impacteur

Images en couleur de la coma et du noyau

Spectres des mêmes

Impact à Impact + 800 sec

Imagerie ultra rapide de la formation du cratère et des éjections.

Spectre des éjections

Images IR du noyau et du cratère

Résolution : 2m/pixel

Pendant les 24 H qui suivent

Images et spectres pour voir l'évolution dans le temps. Mémorisation à bord des images.

Jusqu'à ce que mort s'en suive!

Observations au télescopes et à différentes longueurs d'onde

 

 

SÉQUENCE DE RENDEZ VOUS

 

 

 

L'impact doit être photographié par le vaisseau mère et par les observatoire terrestres et spatiaux (Chandra, Hubble et Spitzer) afin d'en apprendre le plus possible sur le phénomène.

 

IMPORTANT : les amateurs sont aussi conviés au spectacle et on leur demande de participer à l'expérience, allez voir tous les détails sur le site :  http://deepimpact.umd.edu/amateur/

SI VOUS VOULEZ PARTICIPER : inscrivez vous sur ce site à la page "log book" et communiquez vos observations.

 

 

On espère en apprendre le plus possible à cette occasion sur la structure des noyaux cométaires afin de savoir quoi faire, (on ne sait jamais), si un jour on est obligé de dévier un de ces corps d'une trajectoire dangereuse pour nous et que Bruce Willis ne soit pas disponible à ce moment.

 

 

Souhaitons bon voyage à Deep Impact nous en reparlerons dans quelques temps.

 

 

 

 

Quelques références :

 

Je vous conseille de voir le site de la mission à l'Université du Maryland et le site à la NASA pour plus d'informations.

 

Vous voulez tout savoir sur la comète Tempel 1 , allez voir le site de JC Boulay et si vous voulez tout savoir sur W Tempel le découvreur de comètes allez ICI.

 

Détails sur les instruments

 

 

Le kit de documents pour la presse (press kit) indispensable : 31 pages en format pdf :

 

 

 

 

 

 

 

chickens_up.gif

 

 

 

 

 

LES ROVERS MARTIENS : SPIRIT APPORTE UNE PREUVE DE LA PRÉSENCE PASSÉE D'EAU

(Photos NASA/JPL)

 

Il n'y a plus de doute Spirit vient encore une fois de démontrer la présence passée d'eau sur Mars; il a trouvé un minéral dans l'assise rocheuse (bedrock en anglais) qui ne se forme qu'UNIQUEMENT en présence d'eau, de la goethite (et oui Goethe était aussi un passionné de minéralogie). Voici une explication à propos de ce minéral en français et une autre superbe en anglais.

La goethite et de la jarosite de l'autre coté de Mars découvert par Opportunity sont des preuves tangibles de cette présence d'eau sur notre planète sœur;

Contrairement à l'hématite qui peut se former en présence d'eau mais aussi par action volcanique.

 

Ce minéral a été mis en évidence par le spectromètre Mössbauer de la mission.

Ce type de spectromètre est surtout sensible au Fer et à ses dérivés.

Ses mesures sont basés sur l'effet Mössbauer qui est expliqué par nos amis d'Infosciences.

 

Voici à gauche le spectre relevé sur une roche du sous bassement de l'endroit où se trouvait Spirit, le rocher baptisé malicieusement Clovis. On voit en bleu la signature de la goethite.

 

Quant à l'état physique de Spirit, cela ne va pas trop mal , malgré le problème d'une des roues qui est bloquée et qui freine un peu l'avancement.

Il faut se rendre à l'évidence Spirit ira jusqu'au bout, c'est un petit robot très courageux.

 

 

chickens_up.gif

 

 

 

 

 

LES ROVERS MARTIENS : OPPORTUNITY : ENFIN SORTI DU TROU!!!

(Photos NASA/JPL)

 

 

Opportunity quant à lui est sorti prudemment de son cratère (il est revenu sur ses pas en fait pour plus de sécurité) et en a photographié les bords et les nuages que l'on voit sur la photo ci-après (ils ne savent pas se servir de photoshop en tous cas, car on voit un peu trop les raccords ; qui va arranger cette image et nous la donner à voir de façon plus agréable?).

 

 

 

Ces nuages nous rappellent que Mars est bien une planète "terrestre" avec sa propre circulation atmosphérique même si la pression de l'air y est 100 fois plus faible que sur notre belle planète.

 

La prochaine mission pour Opportunity est maintenant devant elle : comme on le voit sur les dernières photos, cet objet à l'horizon, c'est une partie de la protection thermique de la sonde larguée au moment de l'atterrissage, on va l'étudier pour voir son état, mais surtout quel genre de cratère il a pu creuser dans le sol martien.

 

 

 

 

On voit ici les deux parties, la partie avant et arrière.

 

 

Ces deux parties s'appellent "heat shield" pour la partie avant du bouclier thermique et "backshell" la partie arrière de couverture.

 

C'est donc une opportunité (c'est le cas de la dire) d'étudier un cratère "frais" à la surface de Mars et de voir (aussi avec le microscope) dans quel état est le bouclier après sa rentrée dans l'atmosphère du 25 janvier 2004, cela pourra aider pour les missions futures.

 

C'est Lockheed Martin de Denver (Colorado) qui a développé le bouclier en structure de nid d'abeilles à base de résine phénolique , les alvéoles étant remplies d'un matériau ablatif (comme pour les capsules Apollo) composé de liège, de verre et d'un liant. Son épaisseur est de l'ordre de 12mm.

 

 

Donc à suivre  jusqu'au prochain épisode.

 

 

 

 

 

Les meilleures photos sont classées dans le planetary photojournal que vous pouvez retrouver à tout instant:

http://photojournal.jpl.nasa.gov/targetFamily/Mars

 

 

CADEAUX DE NOËL DE LA PART DE MARS : des animations de Mars à télécharger

 

Animation de la Topographie de Mars par le MOLA (MGS) mpeg 2MB

 

Un super site d'animation sur Mars avec aussi des fonds d'écran, impressionnant.

 

Autre présent,  le globe de Mars animé  2MB.

 

 

 

 

chickens_up.gif

 

MARS EXPRESS

(Photos et graphiques : ESA)

 

L'ESA vient de rendre public une série de photos prise par la super caméra allemande HRSC à bord de Mars Express, de la région de Valles Marineris appelée Candor Chasma. (Chasma = large vallée, pour ceux qui ne sont pas habitués à la nomenclature latine planétaire, voir ICI.)

 

 

C'est un des plus grands canyons de cet ensemble composant Valles Marineris. On peut remarquer sur la photo HR (attention elle est très dense 18MB!!!!) les parois érodés du canyon. Le plateau est situé approximativement 6000m plus haut que le fond du canyon et est très plat. Les scientifiques pensent qu'il est composé de basaltes (lave).

 

Contrairement au Grand Canyon du Colorado, qui a été façonné par les eaux, Valles Marineris est probablement le résultat de mouvements tectoniques de la croûte martienne. On ne sait pas encore si l'eau y a joué un rôle.

 

Bien entendu chers amis anaglypheurs, il existe une image 3D correspondante mais qui elle aussi est assez lourde : 13MB alors attention si vous n'avez pas le haut débit.

 

 

 

RÉFÉRENCES :

 

Voir l'excellente explication de Nirgal.net sur la géologie martienne.

 

Valles Marineris en images de synthèse avec le concours d'Olivier de Goursac : superbe site à découvrir.

 

À ce propos Olivier de Goursac présente le 21 Janvier 2004 à 20H30 au Château de Plaisir (Yvelines) une conférence sur Mars intitulée :

Vision de MARS,
les plus belles et étonnantes images

 

Voir les informations ICI.

 

 

 

chickens_up.gif

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

VLT : CADEAU DE NOËL POUR LES ASTRONOMES : NGC 1097

(Photo ESOP)

 

Le VLT de l'ESO au Chili nous gâte, pour les fêtes de fin d'année il nous envoie une merveilleuse photo en couleurs "presque" naturelle comme ils disent de la galaxie NGC 1097.

 

Photo prise par Melipal (un des 4 télescopes unitaires de 8.2m du Paranal) et avec l'instrument VIMOS au moment de la visite du Président du Chili.

 

 

 

Cette galaxie est située à 45 millions d'années lumière dans la constellation du Fourneau (Fornax), elle est du type barrée SBb. Elle est en fait intrigante, car son centre (à voir sur la photo HR) est composé d'un anneau coupé en plusieurs morceaux, des nœuds. Ces nœuds sont probablement des immenses nuages d'Hydrogène ionisé, et sont le signe de la formation récente d'étoiles.

 

Bien entendu, un immense trou noir massif se trouve au centre ce cette galaxie, de masse plus de 10 millions de fois la masse de notre Soleil.

Comme on le voit sur la photo agrandie, cette galaxie possède une compagne, une autre galaxie appelée NGC 1097A située à 42.000 al du centre de sa galaxie mère. Ces deux galaxies ont du certainement interagir entre elles dans le passé.

Une dernière remarque, on a dénombré pas moins de deux super novas à l'intérieur de cette galaxie en l'espace de 4 ans : le 5 Novembre 1999 et le 5 Janvier 2003. elles étaient toutes du type II.

 

 

 

 

chickens_up.gif

 

 

 

 

 

LE SOLEIL EN H ALPHA : UN AMATEUR NOUS PRÉSENTE SES SUPERBES PHOTOS

(photos Greg Piepol de Rockville MD USA)

 

Les célèbres APOD ont choisi comme image de la journée du 6 Décembre 2004 cette photo prise du Soleil le 26 Nov de la même année par un spécialiste, Greg Piepol du Maryland.

(détails concernant la photo : Coronado SolarMax 90/BF15 TeleVue TV-102  SBIG ST-2000XM .004 Shutter, 1600x1200 Pixels
traitée avec Adobe Photoshop CS et PhotoZoom)

 

Que voit on sur cette photo, un long filament et des protubérances à la surface du Soleil, phénomènes que l'on ne peut pas voir en lumière blanche.

 

 

 

 

 

 

Greg (photo)est en fait un amateur éclairé et sur son site que je vous conseille d'aller visiter, il donne tous les trucs pour photographier le soleil avec filtre H alpha soit en partant de CCD soit en partant d'APN.

 

Mais au fait pourquoi emploie t on un filtre H comment vous dites…alpha? Et pourquoi ce nom?

 

 

 

 

 

Rappels : (on consultera avec intérêt la présentation sur ce site à propos de la spectrographie.)

En 1817 Joseph von Fraunhofer découvre des raies noires en étudiant le spectre du Soleil plus précisément avec un prisme de meilleure qualité que celui de l'expérience de Newton.

Elles furent appelées les lignes de Fraunhofer

Ces lignes montrent que certaines longueurs d’onde sont absorbées par les gaz de l’atmosphère solaire

C’est Kirchhoff et Bunsen (celui qui a du bec!) qui ont expliqué le pourquoi en étudiant le spectre de différents corps brûlant dans un bec (Ex Sodium 5890 Å : jaune à faire dans sa cuisine sur le gaz)

Les lignes émises par le soleil sont les mêmes que celles émises par des gaz chauffés

Par contre lorsque de la lumière passe au travers de ce même gaz, le spectre produit des lignes d’absorption similaires

Le spectre c'est l'empreinte digitale d'une étoile.

 

L'hydrogène incandescent constitue la majeure partie de notre Soleil, il émet de la lumière qui comprend donc ces fameuses raies dont :

La raie Ha,  alpha car c'est la première transition des raies de la série Balmer, est égale à : 6563 Å  soit656.3 nm (dans le visible vers le rouge) mais elles sont en partie absorbées par la photosphère, donc avec un filtre centré sur cette valeur on voit mieux ce qui se passe à la surface du Soleil.

 

­Pourquoi l’Hydrogène est-il si important?

­Car l’Univers est composé en majorité d’Hydrogène

­On retrouve sa signature dans toutes les étoiles

 

Il se trouve que la chromosphère du Soleil émet particulièrement dans cette région de longueur d'onde, aussi un filtre H alpha isolant cette longueur d'onde (comme une fenêtre ne laissant passer que cette lumière) permet de voir des détails invisibles en lumière blanche.

 

 

Voici ce qu'on peut voir en H alpha.

 

 

Notre ami Lonbry explique parfaitement les filtres et leur utilisation aussi.

 

En savoir plus sur les taches et protubérances et leurs définitions.

 

 

 

Voir l'utilisation et le principe de ces filtres en anglais sur le site du club astro de Greg en Virginie, c'est très clair (quand vous y serez, cliquez sur next pour passer aux vues suivantes)

 

 

 

 

chickens_up.gif

 

 

 

 

 

 

 

 

LIVRES ; DVD ET MAGAZINES CONSEILLÉS : ESPACE MAGAZINE SPÉCIAL SATURNE ET
LA VIE SECRÈTE DES STARS

 

Nos amis d'Espace Magazine sortent un numéro spécial daté Janv-Fev 2005 sur Saturne Titan et Huygens avec toute la séquence d'atterrissage., un poster central très didactique est aussi fourni ainsi qu'une BD (mais oui!) que vous pouvez demander sur la mission Huygens.

Numéro que chaque amateur du Seigneur des Anneaux se doit de posséder.  4.90€

 

Voir le sommaire en pdf ICI.

 

Ce magazine vous propose aussi de télécharger des fonds d'écran gratuitement.

 

 

 

 

 

On a beaucoup de chance en ce moment, voici aussi un numéro spécial sur Titan  de Ciel et Espace c'est le dossier du mois dont voici quelques extraits du sommaire :

 

Dossier du mois par David Fossé   Après sept ans de voyage accroché à la sonde américaine Cassini, le module européen Huygens doit maintenant suivre sa propre route. Si tout va bien à bord, le 25 décembre, il aura pris seul le chemin de Titan, le plus gros satellite de Saturne. Le 14 janvier, lancée à 22 000 km/h, la petite capsule s’enfoncera dans l’épaisse atmosphère de Titan pour l’ausculter pendant trois heures, suspendue à un parachute, avant de toucher le sol. La mission est périlleuse mais le jeu en vaut la chandelle : Titan cache peut-être sous ses brumes éternelles les secrets de l’apparition de la vie.

Plongée sur Titan : Descente infernale sur un monde glacé
Le 14 janvier, si tout va bien, le module Huygens plongera dans les nuages de Titan. Cette manœuvre, parmi les plus osées de la conquête spatiale, doit nous dévoiler un monde encore largement mystérieux

Plongée sur Titan : Une Terre primitive au congélateur

La quête de nos origines passe par Titan. Seul satellite du Système solaire à posséder une atmosphère, il est le siège d'une chimie complexe qui s'est peut-être avancée sur le chemin de la vie. Jusqu'à quel point ? C'est ce que tentera de déterminer le module Huygens.

 

Comme chaque année, ce numéro daté Janvier comporte en cadeau le calendrier astro 2005.    4.90€

 

 

 

BONNE ET SAINE LECTURE À TOUS

 

 

 

 

chickens_up.gif

 

 

 

 

C'est tout pour aujourd'hui!!

 

Bon ciel à tous!

 

JEAN PIERRE MARTIN

 

 

Astronews précédentes : ICI