Mise à jour le 21 Avril 2009
 
 
 
"L'HOMME À LA RECHERCHE DE NOUVEAUX MONDES" dans le cadre de
L'ANNÉE MONDIALE DE L'ASTRONOMIE AU PLANÉTARIUM DE BRETAGNE"
Par Sylvie VAUCLAIR du LATT, membre de l'Institut Universitaire de France
Cosmopolis   22560 Pleumeur Bodou (France)
Le 16 Avril 2009
 
Photos : JPM pour l'ambiance. (les photos avec plus de résolution peuvent m'être demandées directement)
Les photos des slides sont de la présentation de l'auteur. Voir les crédits des autres photos si nécessaire
(Sylvie Vauclair a eu la gentillesse de nous donner cette présentation, elle est donc disponible sur ma liaison ftp elle est dans le dossier planetastronomy et s'appelle. : Sylvi Vauclair.pdf.)
Ceux qui n'ont pas les mots de passe doivent me contacter avant.
 
BREF COMPTE RENDU
 
 
­À l'occasion de l'année de l'Astronomie 2009, le Planétarium de Pleumeur-Bodou inauguré en 1988 présente un cycle de conférences tout au long de cette année 2009.
­Ce planétarium présente plusieurs originalités intéressantes.
­Situé à proximité immédiate du radôme historique de Pleumeur-Bodou, le planétarium s'intègre aujourd'hui au site de 'Cosmopolis'.
­Son dôme de 20 mètres de diamètre accueille une clientèle constituée principalement de touristes qui fréquentent d'avril à octobre la Côte de Granit Rose.
Le planétarium est cependant ouvert toute l'année et propose également des séances spécifiques aux scolaires.
La fréquentation annuelle est supérieure à 70 000 visiteurs ...
 
Comme cette présentation est disponible au téléchargement, le compte rendu sera succinct.
 
 
 
Sylvie Vauclair commence par une longue introduction sur l'astronomie en général.
 
 
L'Homme (la moitié des Hommes sont des Femmes, comme elle le dit si justement) quitte la Terre pour un autre monde en 1969 en se posant sur la Lune.
 
Pour la première fois, il voit sa propre planète d'un autre monde.
 
De même en route vers Mars, la sonde américaine Mars Global Surveyor se retourne et nous envoie une image fabuleuse et émouvante de notre planète et de notre compagne la Lune.
 
 
 
Et c'est aussi la fameuse image de Cassini, un jour d'occultation du Soleil par Saturne, où Saturne est pris à "contre-jour" et dans les anneaux le petit point légèrement bleu que l'on distingue, ce n'est pas un satellite de Saturne, ni une étoile, non, c'est nous, la Terre vue de 1,5 milliards de km!
En faisant bien attention, dans le cadre en haut à gauche, on distingue aussi faiblement un petit renflement, c'est la Lune.
 
 
 
Notre système solaire évolue, Pluton suite à la découverte de corps plus gros que lui et plus loin dans le système solaire, perd son statut de planète.
 
La définition même de planète est remise en cause.
 
Le système solaire contient une multitude de ces corps moyennement gros que l'on va appeler des planètes naines; certains objets trans-neptuniens (TNO) vont en faire partie.
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Public très attentif aux propos de Sylvie Vauclair.
 
 
 
 
La formation de(s) systèmes solaires.
 
Tout commence par des nuages de gaz et de poussières, qui suite par exemple à des chocs de galaxies subissent une onde de compression.
 
 
Il y a condensation de matière, puis création d'un disque avec renflement central.
Ce sont des disques proto-planétaires.
 
À un certain moment la densité au cœur devient si importante que les réactions nucléaires se déclenchent, une étoile est née.
Les restes de la matière du disque s'agglutinent en corps qui deviendront des planètes.
(dessin : NASA/JPL/Caltech)
 
 
 
Les systèmes solaires vivent ensuite leur vie, puis un jour leur étoile ayant épuisé son carburant (l'Hydrogène) explose. Des étoiles comme notre Soleil vont donner naissance à ce que l'on appelle une nébuleuse planétaire, la matière de l'étoile est éjectée, au centre il ne reste qu'une infime partie de l'étoile originelle : une naine blanche.
C'est ce que l'on remarque comme par exemple dans cette superbe vue de la nébuleuse Helix photographiée par Spitzer.
 
On s'est d'ailleurs aperçu de quelque chose de curieux à propos d'Helix : il semble qu'en étudiant avec attention le centre de cette nébuleuse, on remarque un disque rouge de poussières qui se forment autour de cette naine blanche.
 
 
Les exoplanètes.
 
Elles sont bien entendu, à cause des énormes distances, difficiles à détecter visuellement au télescope, mais pas impossible, comme vient par exemple de le mettre en évidence Hubble avec Fomalhaut.
 
Mais c'est exceptionnel, il faut passer par des méthodes indirectes pour les détecter.
 
 
 
 
Les méthodes classiques de détection de planètes extra solaires sont :
 
·        À partir du sol : la méthode des vitesses radiales (effet Doppler) voir dessin ci-contre et
·        À partir de l'espace principalement le transit planétaire.
 
 
Un exemple typique de découverte d'exoplanètes, est la découverte récente (2004) par M Mayor, (le co-découvreur de la première exoplanète); du système de Mu Arae sur le 3,60m de La Silla au Chili avec le spectromètre HARPS.
 
Cette étoile est située à 50 années lumière de nous.
 
 
 
En étudiant les courbes de luminosité de cette étoile, on s'aperçoit qu'elles sont complexes et contiennent plusieurs périodes entremêlées.
 
Il y a en effet un système de 4 planètes qui tournent autour de cette étoile.
 
Le satellite Corot lancé en Décembre 2006 a pour but entre autre de rechercher des planètes extra solaires; il en a découvert quelques unes à ce jour, mais le Graal, c'est bien sûr des planètes de type terrestre.
 
On n'en a pas encore trouvé, mais cela viendra bien un jour.
 
 
 
Et alors se posera la question de la vie sur ces planètes "terrestres".
 
On devra alors s'intéresser aux marqueurs "biologiques" comme le CO2, O3 et H2O.
 
 
 
 
 
 
 
 
Ce n'est que le début de l'Aventure!
 
 
 
 
Merci à Sylvie Vauclair pour ce voyage.
 
Elle a eu aussi la gentillesse de dédicacer son dernier ouvrage :
 
La naissance des éléments, du Big Bang à la Terre, chez Odile Jacob.
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
POUR ALLER PLUS LOIN :
 
 
La recherche d'exoplanètes (archives) sur votre site préféré.
 
Les planètes extra solaires : CR de la conf de R Ferlet de l'IAP à la SAF
 
Trois "Super Terres" découvertes : Michel Mayor a encore frappé!
 
La conférence d'Annie Baglin sur la genèse de la mission Corot à la SAF.
 
 
Bon ciel à tous
 
 
Jean Pierre Martin 
www.planetastronomy.com